jardinerie-en-ligne

Ethnobotanique

Qu’est ce que l’ethnobotanique ?

On appelle plantes ethnobotaniques celles utilisées traditionnellement pour les soins,

nourriture, constructions, rituels etc...par les peuples du monde.
 

L' agave

L'agave du Mexique en est un bon exemple :

Cultivée dans nos jardins comme plante ornementale, de nombreuses ethnies Nord-américaine en font des usages insoupçonnés et très divers.
Elle fut plante sacrée des Aztèques, qui la nommaient Mezcal ou mexcalli en Nahuatl, ce qui signifie "agave cuite au four » et son jus fermenté fut utilisé lors des rituels religieux. Toute la plante était consommée par les tribus Hopi et Apache :

- le cœur cuit au four creusé dans la terre,

- les graines moulues étaient ajoutées aux céréales pour le pain,

- la tige florale fut grillée et consommée comme les asperges,

- sa sève cuite en sirop ou fermentée en pulque ou mescal.

Les feuilles de l'agave servaient de savon, les fibres des feuilles à la fabrication de cordages, ses épines faisaient des aiguilles à coudre et ses tiges florales séchées furent utilisées comme chaume imperméable pour les toits. 

Le cacao

Toujours au Mexique c'est le cacao qui fut monnaie, nourriture sacrée et médicinale.
Mayas et Aztèques le consommaient chaud, le  xocoatl ou tchocoatl était assaisonné de fleurs de tubéreuse, polianthes tuberosa, plante au parfum envoutant, de sirop d’agave,
de piment, d’héliotrope et d'une petite plante à sucre, Lippia dulcis.  

Les plantes chamaniques

Les plantes chamaniques sont elles aussi des plantes ethnobotaniques, nommées ainsi pour regrouper les plantes qui permettaient aux chamans de Sibérie, medecine men d’Amérique du Nord, druides celtes… 

sages, devins, magiciens et guérisseurs d’entrer en transe à des fins magiques, thérapeutiques ou religieuses. 

 

Au Mexique, c'était une sauge et elle est maintenant extrêmement rare : la salvia divinorum.

Sauge divinatoire ou sauge des devins, elle fut, comme son nom l’indique, plante sacrée utilisée par les Mazatèques

Chêne, gui et mandragore entre autres, étaient les plantes sacrées des druides, chaque peuple à travers les différents continents s'est transmis souvent oralement les savoirs sur les plantes utilisées.

Le Chia

Une autre sauge originaire du Mexique avait grande importance ethnobotanique auprès des Aztèques, la salvia hispanica.

Son nom commun chia vient du mot nahuatl "chian", qui signifie huileux. 

Ses graines précieuses étaient nourriture de base des aztèques avec le maïs, le haricot et l’amaranteElles avaient une utilisation médicinale contre fièvre, douleurs articulaires et oculaires, servaient de monnaie d’échange aux peuples conquis pour payer leur tribut aux Aztèques et d'offrande aux dieux dans les anciens rituels religieux.

Avec l'arrivée des Espagnols qui voyaient ces coutumes comme une hérésie et en ont interdit sa culture, la plante a failli disparaitre

Le chia a survécu grace aux populations Nahua qui ont continué sa culture clandestinement dans les montagnes de Puebla, Guerrero, Morelos et Jalisco.

Les herbes à chats

Le recueil "Les Évangiles des quenouilles" du du XVe siècle parle de l’herbe à chats, nepeta cataria comme attractif depuis l’Antiquité:


« Quant une femme veult estre de son mari ou de son amy bien amée, si lui fasse mengier herbe de chat et il sera d'elle si très amoureux qu'il n'aura aucun repos se d'emprez elle n'est. ». 

Mais nos chats, bof, ça ne leur fait ni chaud ni froid, ils préfèrent valériane, herbe au bisons, teucrium et cheveux d’anges qu’ils adorent brouter, ce qui leur procure douce folie et ronronnements.

  • la-bouichere
  • la-bouichere
  • la-bouichere
  • la-bouichere